De nouvelles directives de Fairtrade stimulent l'action pour protéger les agricultrices et les travailleurs pendant la pandémie de COVID-19

Fairtrade

En réponse à la pandémie de COVID-19 Fairtrade International a annoncé une plus grande flexibilité de ses standards pour permettre aux organisations de productrices et producteurs de prendre des mesures immédiates pour protéger la santé et les moyens de subsistance des agricultrices et travailleurs ainsi que leurs communautés.

« De nombreuses agricultrices et travailleurs dans les pays du sud commencent déjà à ressentir les effets économiques de COVID-19, bien que dans de nombreux cas, les effets sur la santé ne soient pas encore visibles », a déclaré Gelkha Buitrago, directrice des standards et des prix chez Fairtrade International. « Les nouvelles directives que nous venons d'approuver permettent aux organisations de productrices et producteurs certifiés Fairtrade de prendre des décisions et d'agir rapidement sur des éléments qui assureront la sécurité des agricultrices et des travailleurs, où fourniront les revenus supplémentaires nécessaires pendant cette période d’incertitude. »

Approuvé la semaine dernière par le Comité des Standards Fairtrade, la nouvelle directive s'applique à tous les types de productrices et producteurs certifiés Fairtrade, de les coopératives de productrices et producteurs à petite échelle jusqu’aux plus grandes exploitations avec une main-d’oeuvre embauchée. Les directives confirment qu'une disposition existante des standards Fairtrade a été mise en vigueur où elles expliquent une modification des standards existants.

Les nouvelles directives confirment que les organisations de productrices et producteurs peuvent dépenser les fonds de la prime équitable Fairtrade de manière plus flexible afin de minimiser la propagation du virus, par exemple en achetant et en distribuant des masques pour le visage ou d'autres équipements de protection individuelle, ou par la mise en place de campagnes d'hygiène. La prime équitable Fairtrade est une somme supplémentaire en plus du prix de vente que les organisations de productrices et producteurs gagnent sur chaque vente Fairtrade et investissent dans des projets de leur choix au profit de leurs entreprises et communautés. En 2018, les productrices et producteurs Fairtrade ont gagné plus de 187 millions d'euros en prime équitable.

En réponse au COVID-19, les organisations de productrices et producteurs peuvent désormais prendre des décisions plus rapides en ce qui concerne la dépense des fonds de la prime équitable. Les organisations peuvent prendre des mesures sans attendre l'approbation requise lors de leurs assemblées générales annuelles et auront plutôt à documenter les dépenses pour une ratification rétroactive.

Dans les organisations de travailleuses et travailleurs salariés, où les employées et employés sont susceptibles d'être les plus durement touchés par la perte de ventes ou l'incapacité de récolter, les comités de primes équitable Fairtrade gérés par les travailleuses et travailleurs peuvent, jusqu’au 30 septembre 2020, distribuer jusqu'à 100 % de leurs fonds de primes équitable Fairtrade sous forme d’argent comptant aux travailleuses et travailleurs. Il s'agit d'une augmentation par rapport aux 20 % habituels, ou 50 % dans certaines circonstances. De plus, les comités n’ont pas besoin de faire de demande officielle au certificateur indépendant, FLOCERT. Des décaissements en nature de biens consommables sont également possibles. Cela pourrait bénéficier environ 145 000 travailleuses et travailleurs dans des plantations de thé et de fleurs certifiées Fairtrade, qui ont gagnés plus de 11 millions d'euros en prime équitable Fairtrade en 2018.

Vendredi, Fairtrade International a fourni les directives (en anglais) sur les changements des standards aux organisations de productrices et producteurs. La lettre invitait également les organisations, en particulier celles qui emploient des travailleuses et travailleurs, à continuer de respecter les libertés et droits fondamentaux, à continuer de rémunérer les travailleuses et travailleurs, y compris ceux qui doivent s'auto-isoler, et à permettre aux travailleuses et travailleurs de garder une distance de sécurité appropriée les uns des autres tout en effectuant des tâches.

Les productrices et producteurs certifiés Fairtrade doivent se référer aux directives de l'Organisation mondiale de la santé et à leurs propres mandats nationaux en matière de santé et de sécurité. Les productrices et producteurs peuvent adresser leurs questions sur les standards Fairtrade ou les dernières directives à leur contact local de FLOCERT ou à leur réseau régional de productrices et producteurs Fairtrade :


  • Fairtrade Africa (Afrique & le Moyen-Orient) : communiquer avec le directeur régional ou l’agent de soutien
  • PPNA (Asie-Pacifique) : communiquer avec le gestionnaire régional ou l’agent de programme du PPNA
  • CLAC (Amérique latine & les Caraïbes) : communiquer avec le responsable du développement