Notre théorie sur le changement

Une théorie sur le changement décrit les transformations qu’une initiative (p.ex. : une organisation, un réseau, un projet, etc.) souhaite apporter au monde dans lequel on vit. La théorie présente également de quelles façons l’organisation contribuera à ces transformations.

Une théorie sur le changement doit se munir d’un programme de surveillance et d’évaluation. Elle doit s’inscrire au sein d’un cadre conceptuel qui présente la conception du changement de l’organisation ainsi que les activités et les initiatives qui contribueront à ce changement. Voilà ce en quoi consiste une théorie sur le changement. Afin d’améliorer son Système de suivi, d’évaluation et d’apprentissage Fairtrade (MEL), Fairtrade International a développé une théorie sur le changement (en anglais seulement). La théorie sur le changement tient compte de l’ensemble des choses que Fairtrade réalise en tant que système (p.ex : ses interventions) puis, le rattache de manière logique à des changements qu’il souhaite voir se concrétiser immédiatement, à moyen terme et à long terme. 

La théorie sur le changement de Fairtrade a été élaborée au cours de 2011-2013. Pour y parvenir, nous avons fait appel à divers intervenants. Nous avons organisé des ateliers auxquels ont pris part des organisations de producteurs de partout au monde. Nous cherchions à comprendre quels étaient les changements qu’ils vivent, ce qu’ils considèrent comme important et quel rôle doit jouer Fairtrade dans l’accomplissement de ces objectifs. Les résultats de ce processus ont été présentés lors de la conférence ISEAL tenue en juin 2013 (en anglais seulement).

Les principes directeurs du programme MEL Fairtrade :

  • Évidence : posséder un ensemble solide de preuves afin de démontrer comment les résultats issus des interventions de Fairtrade contribuent à la transformation préconisée par notre théorie sur le changement;
  • Portée globale : mettre en place un cadre précis servant à la surveillance et à l’évaluation des impacts mondiaux de Fairtrade. Faire en sorte que les recherches effectuées dans des régions précises puissent contribuer à une compréhension globale, et inversement; 
  • Méthodologie coordonnée : s’assurer que tous les suivis, évaluations et évaluations d’impact sont conformes aux principes méthodologiques identifiés et qu’ils contiennent des indicateurs de base choisis afin d’assurer une cohésion ainsi que le rassemblement de données de base permettant l’analyse de tendances;
  • Apprentissage : fournir les données et les analyses nécessaires à la création d’un système d’apprentissage fondé sur des données probantes qui guidera la prise de décisions internes, les stratégies et l’amélioration continue;
  • Accès : faire en sorte que tous les membres du système (p.ex. : les réseaux de producteurs, les organisations nationales Fairtrade) aient accès aux données clés et qu’ils puissent les analyser en fonction de leurs besoins;
  • Optimisation des ressources : à l’aide des structures et d’outils existants, tirer profit au maximum des efforts investis dans les suivis et l’évaluation dans le but de réduire les duplications, de maximiser la valeur formatrice d’activités existantes tels les vérifications et le soutien aux producteurs et enfin améliorer la coordination et la constance;
  • Diffusion : faire en sorte que les résultats obtenus suite aux processus de suivi et d’évaluation soient communiqués et diffusés de manière efficace tant à l’interne qu’à l’externe et que cette communication se fasse en collaboration avec les acteurs des autres secteurs et organisations;
  • Imputabilité : aider l’organisation Fairtrade à être plus imputable vis-à-vis de tous ses membres, les organisations de producteurs, les militants et les partisans ainsi que les entreprises et les donateurs; 
  • Optimiser les avantages des producteurs : être efficace dans son travail relié au MEL afin de réduire la charge qui pèse sur les agriculteurs, les travailleurs et sur les employés des organisations de producteurs. Faire en sorte que les producteurs aient accès à leurs données de surveillance;  appuyer une meilleure gestion des données, des analyses et des apprentissages effectués au niveau des organisations de producteurs.