Cacao

Le chocolat est sûrement un des aliments préférés de tous, mais sa culture est ardue.

Holding Raw CocoaQuatre-vingt-dix pour cent de l’ensemble du cacao produit est cultivé sur de petites exploitations familiales. Cela représente plus de 6 millions d’agriculteurs qui gagnent leur vie grâce à la culture et à la vente de fèves de cacao.  

Les cacaoyers poussent dans des environnements tropicaux situés entre 15 et 20 degrés de latitude de part et d’autre de l’équateur. Le climat idéal à sa croissance est chaud, pluvieux, tropical et l’arbre doit bénéficier de l’ombre que lui procure la végétation luxuriante qui l’entoure. L’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine sont les principales régions productrices de cacao. Et lorsque l’on s’intéresse aux pays producteurs de cacao, c’est du côté de la Côte d’Ivoire qu’il faut regarder. En effet, la Côte d’Ivoire produit à elle seule environ 40 % de la production mondiale de cacao. Le cacao est une culture fragile et vulnérable et les agriculteurs doivent protéger les arbres du vent, du soleil, des parasites et des maladies. S’ils reçoivent tous les soins dont ils ont besoin, les cacaoyers commencent à produire des fèves dès leur cinquième année de vie alors qu’ils sont au maximum de leur productivité et maintiennent ce régime de productivité pour 10 ans. Toutefois, les agriculteurs reçoivent peu en échange de leur dur labeur, et ce malgré un marché mondial du cacao très profitable.

Le prix des fèves de cacao sur le marché mondial augmente. Si l’industrie a choisi cette avenue, c’est qu’elle souhaite contrecarrer une possible pénurie mondiale en fève de cacao suite à une forte demande de produits faits à partir de cacao. Pour ajouter à cela, le vieillissement et la maladie endommagent les cacaoyers et le nombre d’agriculteurs diminue sans cesse suite aux piètres profits. Conséquemment, peu de jeunes souhaitent poursuivre cette profession – l’âge moyen des agriculteurs de cacao est de 50 ans! L’augmentation des prix ne suffit toutefois pas. Les agriculteurs demeurent dans un état de pauvreté et leur revenu n’arrive pas à couvrir les coûts de production qui augmentent ainsi que les dépenses familiales.    

Grâce au prix minimum Fairtrade et à la prime Fairtrade, Fairtrade parvient à faire de la culture du cacao une culture plus durable dans des pays tels que la Côte d’Ivoire et le Ghana. L’argent versé peut alors être investi dans des commerces ou dans des initiatives communautaires afin que les agriculteurs puissent mieux subvenir à leurs besoins ainsi qu’à ceux de leur communauté. Au cours des années 2013-2014, les cultivateurs de cacao ont gagné plus de 15.6 millions $ en prime Fairtrade et une grande partie de cet argent a directement été investie afin que les familles puissent répondre à leurs besoins quotidiens.  

Nos cultivateurs de Cacao 

  • Conacado worker

    CONACADO, République dominicaine

    CONACADO est une union de coopératives de cacao de la République dominicaine qui vendent leur cacao via Fairtrade ainsi que sur d’autres marchés d’exportation.

  • Kuapa Farmer

    Kuapa Kokoo, Ghana

    Kuapa Kooko se trouve à Kumasi, soit au cœur de la région productrice de cacao située à l’ouest du Ghana.