Bananes

Des millions de gens à travers le monde comptent sur la production, la transformation et la vente de produits pour leur subsistance, leur revenu et pour leur sécurité alimentaire. Parmi ces gens, on trouve de nombreux petits agriculteurs habitant dans les pays du Sud.

Man Carrying Bananas

Parmi les centaines de produits cultivés et récoltés dans les pays du Sud, la banane est sans contredit l’aliment de base de millions de gens et le fruit préféré retrouvé dans nos paniers d’épicerie. 

Qu’il s’agisse de petites fermes familiales ou de grandes plantations commerciales, l’industrie de la banane fournit des emplois à des milliers de gens en Amérique latine, dans les Caraïbes, en Asie du Sud-Est et en Afrique de l’Ouest. Elle génère d’importantes recettes en devises étrangères qui sont essentielles et qui permettent aux gouvernements d’améliorer la santé, l’éducation, les infrastructures et les services sociaux. Citons en exemple les Îles du Vent où la banane compte pour un cinquième des revenus générés par les exportations. Quant à l’Équateur et le Costa Rica, ces chiffres correspondent respectivement à 9 % et 8 %. De plus, l’industrie emploie des milliers de gens à travers le monde qui travaillent au sein des réseaux de distribution et dans les supermarchés.

Le commerce de la banane est la pierre angulaire économique de plusieurs pays. Toutefois, les problèmes sociaux associés à cette industrie sont complexes. On pense par exemple à la triste situation des travailleurs : de bas salaires, des emplois précaires, l’interdiction de s’organiser en association, en plus de la manipulation sans protection adéquate de produits chimiques malsains et dangereux pour l’environnement. En ce qui concerne les petits agriculteurs qui comptent sur la culture de la banane pour leur subsistance, les difficultés ne manquent pas non plus : les coûts de production augmentent alors que les prix de vente stagnent. À cela s’ajoutent les changements climatiques et les régimes climatiques incertains qui font de la culture de la banane une activité imprévisible et non durable.

Fairtrade appuie autant les cultivateurs de bananes que les travailleurs employés dans des plantations. Nous cherchons à travailler avec les acteurs du commerce de la banane afin de créer de la valeur ajoutée pour les producteurs et pour leur garantir un prix et un salaire décents. Les bananes qui portent la marque FAIRTRADE ont été produites par des organisations d’agriculteurs de petite envergure qui respectent les normes sociales, économiques et environnementales de Fairtrade. Ces normes incluent la protection des droits des travailleurs et de l’environnement ainsi que le paiement du prix minimum Fairtrade en plus de la prime Fairtrade.  Ces argents sont par la suite investis dans des projets communautaires ou commerciaux. Malgré de nombreux succès, la création d’un marché international pour les bananes certifiées Fairtrade continue de faire face à d’importants défis, ce qui paralyse le marché.

Nos cultivateurs de Bananes 

  • APPBOSA

    APPBOSA

    L’Association des petits producteurs de Saman et d’Anexos (APPBOSA) a obtenu sa certification Fairtrade à la fin de l’an 2003.

  • El Guabo

    El Guabo

    En 1997, quatorze producteurs de bananes intrépides du sud-ouest de l’Équateur à la recherche de meilleurs marchés ont tenté leur chance et ont expédié de l’autre côté de l’océan un conteneur de bananes.