2 janvier, 2019

Objectif de développement durable 2 - Faim « Zéro »

Joanys
par Ian Brown, Fairtrade Canada

Bienvenue en 2019 et à la deuxième année de notre série de blogues sur la relation entre Fairtrade et les objectifs de développement durable de l'ONU. Si cette série ne vous était pas connue auparavant, vous pouvez lire les articles précédents ici. L'image ci-dessus montre Joanys de Jesus Condeiro, un producteur de fruits Fairtrade au Brésil. Photo de Maurice Ressel.

Bien que Faim « Zéro » soit l'objectif déclaré de L'Objectif 2, il est en fait beaucoup plus ambitieux car il vise à « Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. »

Une nouvelle année peut signifier un nouveau départ, aussi cette année nous encourageons tout le monde à prendre des mesures en réponse à la déclaration de L'ONU « Il est temps de repenser la façon dont nous cultivons, partageons et consommons notre alimentation. Quand elles sont pratiquées correctement, l’agriculture, la sylviculture et la pêche peuvent produire des aliments pour tous et générer des revenus décents, tout en soutenant un développement centré sur les habitants des régions rurales et la protection de l’environnement. »

Ces trois résultats, que j'ai soulignés, sont reliés aux trois piliers de la durabilité de Fairtrade : économique, social et environnemental.

Développement durable de Fairtrade

Economique

Fairtrade travaille avec beaucoup d’agricultrices et travailleurs qui ont été marginalisés par le commerce conventionnel, ce qui signifie que leurs revenus sont souvent insuffisants pour subvenir aux besoins de leur famille tout au long de l'année, la faim étant un facteur entre les récoltes. Le prix minimum Fairtrade sur de nombreux produits permet de s'assurer que les productrices et producteurs sont en mesure de gagner un revenu durable avec leurs cultures. Plusieurs agricultrices et agriculteurs Fairtrade ont également été encouragés à cultiver des cultures supplémentaires sur leurs fermes, compatibles avec leur principal produit d'exportation, ce qui leur permet de gagner un revenu supplémentaire sur les marchés locaux. Tout cela contribue à générer des revenus décents et à prévenir la faim.

Social

MariaLa prime supplémentaire Fairtrade est souvent investie dans des améliorations agricoles pour améliorer le rendement et la qualité, ce qui contribue également à augmenter les revenus. Cependant, elle peut également être investie dans des projets de développement social au profit de l'ensemble de la communauté rurale, y compris l'éducation, le logement et les soins de santé, ainsi que des projets qui fournissent des revenus supplémentaires à d'autres personnes dans la communauté qui peuvent ne pas faire directement partie des fermes Fairtrade.

À titre d'exemple, nous voyons ici Maria Genao, une productrice de bananes en République dominicaine, avec sa mère qui a appris à faire des paniers à partir de fibres de tige de banane pour gagner son propre revenu. Photo de James Rodriguez.

Environnemental

Fairtrade applique des normes environnementales strictes qui régissent l'utilisation de produits chimiques nocifs et assurent la protection des travailleuses et travailleurs lorsqu'il est nécessaire d'utiliser ces produits. De nombreuses fermes Fairtrade sont également certifiées bio, ce qui se traduit à la fois par un environnement plus sain et une prime accrue pour le développement social.

En 2019, vous pouvez aider à réduire la faim dans les communautés agricoles en recherchant la marque FAIRTRADE lorsque vous magasinez pour du café, du thé, du chocolat, du sucre, des bananes, des fleurs et beaucoup plus de produits. Si vous avez besoin d'inspiration, reportez-vous à notre blogue du début 2017 avec trois résolutions simples pour faire une différence dans la vie des agricultrices et des travailleurs par le biais de Fairtrade.

Blogue

Archive