Vin

On produit du vin dans plus d’une cinquantaine de pays. Ce n’est donc pas surprenant que celui-ci compte parmi les boissons les plus connues et les plus populaires. Au temps des Grecs et des Romains, le vin était un vecteur de conversations puis de nos jours, il est un phénomène culturel et social. 

La viticulture et la fabrication du vin sont des industries coûteuses en temps, ardues et qui font appel à une main-d’œuvre abondante. De plus, les procédés impliqués dans la production du vin sont exigeants et souvent, ils occasionnent des conditions de travail médiocres et des conditions de vie déplorables pour les petits agriculteurs ainsi que pour les travailleurs des grands vignobles.

Les normes Fairtrade servent à améliorer les conditions de travail des travailleurs des vignobles et à protéger leurs droits. Les normes viennent en aide également aux organisations de petits agriculteurs en leur donnant un rôle influent au sein de la chaîne d’approvisionnement et en augmentant leurs revenus. On compte 45 organisations de producteurs de vin. Ces dernières sont réparties en Afrique du Sud, au Chili, en Argentine, au Brésil et au Liban. Ceci représente plus de 40 000 agriculteurs et travailleurs.  

L’Afrique du Sud, avec ses 26 organisations de producteurs de vin, est le plus important producteur de vin certifié Fairtrade. Le vin qu’on y produit compte pour les deux tiers des ventes mondiales de vin certifié Fairtrade. Le Chili est également un producteur d’importance. On y trouve 9 organisations de producteurs. Ces deux pays ont été confrontés à défis économiques, sociaux et politiques exceptionnels.  

Le système d’apartheid qui a sévi en Afrique du Sud a eu pour conséquence de limiter le développement économique de la population. De plus, en ce qui concerne l’industrie du vin, il a entraîné des conditions de travail médiocres ainsi que de mauvaises relations de travail. Celles-ci ont alors amené plusieurs problèmes : une distribution inégale des terres, des relations de travail paternalistes, un alcoolisme répandu chez les travailleurs, de faibles salaires, des logements inadéquats ainsi que des  pratiques de travail souvent discriminatoires face aux femmes.

Il existe au Chili, depuis très longtemps, des organisations de viticulteurs. Toutefois, plusieurs d’entre eux ont fait faillite sous le régime de Pinochet. Plusieurs des agriculteurs qui demeurent sont situés dans des régions d’extrême pauvreté et les faibles valeurs marchandes ne suffisent pas à répondre à leurs besoins ni à ceux de leurs familles.

Parmi les normes Fairtrade, il y a le paiement d’un prix minimum garanti qui sert à couvrir les coûts de production des petits viticulteurs. Les vignobles certifiés Fairtrade doivent offrir aux travailleurs des conditions de travail décentes en plus de protéger leurs droits. Ceux-ci doivent être en ligne avec les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail ce qui comprend : le droit de former un syndicat et de négocier collectivement les conditions de travail, un lieu de travail sain et sécuritaire exempt de discrimination et un non-recours à des enfants pour le travail. 

Les petits viticulteurs et les organisations de travailleurs de vignobles reçoivent des fonds supplémentaires grâce à la prime Fairtrade. La prime sert à améliorer les pratiques agricoles, l’éducation, les soins de santé ainsi que les programmes de formation offerts aux agriculteurs, aux travailleurs, à leurs familles ainsi qu’aux communautés.

Nos cultivateurs de Vin 

  • white wine

    La Riojana

    La Riojana est une coopérative de petits producteurs de raisins située au nord-ouest de l’Argentine. La coopérative transforme, embouteille et exporte le vin qu’elle produit vers l’Europe et les États-Unis.