CECOVASA, Pérou

CECOVASA est une organisation de second niveau formée de 10 coopératives, qui à leur tour repésentent 5,049 familles de paysans d’origine Quechua and Aymara.

À propos de CECOVASA

La Central de Cooperativas Agrarias Cafetaleras de los Valles de Sandi (CECOVASA) fût fondée en 1970 par cinq coopératives animées par le désir d’exporter directement en groupe, afin d’obtenir de meilleurs prix et de partager les coûts. Avant sa création, les agriculteurs vendaient leurs grains de café à des commerçants locaux qui payaient moins que la moitié du prix du marché. Aujourd’hui, l’organisation exporte directement aux États-Unis et en Europe et constitue l’une des plus grandes organisations de petites associations d’agriculteurs au pays.

Huit des dix co-opératives sont situées dans la région de Puno et deux dans la région de Cuzco, tandis que la majorité des fermes se trouvent sur le versant est de la chaîne de montagne des Andes. Les fermes Aymara sont situées dans la vallée de Tambopata Valley et les fermes Quechua dans la vallée d’Inambari. Un tiers de la production de café s’opère dans la zone tampon du parc national de Bahuaja Sonene. 

Cette région de culture caféière est caractérisée par un haut niveau de pauvreté. Les agriculteurs s’acharnent malgré de maigres revenus causés par des coûts d’opération élevés, de pauvres récoltes et  de piètres salaires  La population ne bénéficie que d’un accès limité aux services de base: 72% n’ont pas accès à de l’eau potable, 68% n’ont pas d’électricité, 34% ont de mauvaises conditions d’hygiène et la malnutrition infantile afflige 41 pourcent de la jeune population.

Les agriculteurs cultivent en moyenne 5 acres de café à des altitudes de 2,625 à 6,562 pieds au-dessus du niveau de la mer. Les grains de café sont récoltés de mars à juillet et même jusqu’en novembre dans les zones à plus haute altitude.

CECOVASA a un potential d’aapprovisionnement de 4,057 tonnes par année. Sa production est accrédité par trois sceau de certification – Fairtrade, biologique et Rainforest Alliance. En 2011-2012,les ventes Fairtrade comptait pour 75% des ventes totales. 

Les membres cultivent un café de qualité supérieure qui s’est mérité plusieurs prix: cinq fois champions de la compétition nationale sur la qualité du café (2005, 2007, 2009, 2011 et 2012) et leur marque Café Tunki fût voté champion mondial à la foire du Specialty Coffee Association of America (SCAA) en 2010.

Fairtrade

Le prix minimum Fairtrade est payé à CECOVASA pour leurs ventes Fairtrade. À cela s’ajoute la prime Fairtrade qui leur est versée afin qu’elle soit investie pour le développement des affaires et pour des améliorations à apporter à la communauté.

Projets issus de la prime Fairtrade

Développement des affaires:

  • La construction d’un nouveau centre de traitement
  • L’installation d’un laboratoire de cupping de café au centre de stockage de café   
  • La construction d’entrepôts de café pour les coopératives situées dans les villages
  • La mise en oeuvre d’un programme de contrôle de la qualité au laboratoire de cupping du conseil du café péruvien dans le but de former les travailleurs responsables de l’entreposage et de l’expédition du café des membres.
  • L’investissement pour l’achat d’équipement agricole ce qui inclut 40 machines de de-pulpage, 1000 scies d’émondage et 3 balances d’humidité  utilisées durant le processus de séchage de grains de café ainsi que l’entretien périodique des machines de dépulpage.
  • L’achat d’ordinateurs, d’imprimantes et de photocopieurs pour le siège social.
  • L’emploi d’agronomes pour former les agriculteurs dans les aspects suivants: le contrôle de la qualité, les techniques de culture biologique ainsi que les mesures en protection de l’environnement

Éducation:

Grâce aux sources de revenu Fairtrade, des milliers de familles ont pu envoyer leurs enfants à l’école et plusieurs élèves se sont même rendus à un niveau d’énseignement supérieure.

Programmes pour les femmes:

CECOVASA a mis sur pied un comité pour le développement des femmes (CODEMU), qui gère un forum de discussion et offre de la formation sur des sujets variés tels: les premiers soins, le leadership, le rôle des sexes et l’élevage des animaux.

Programmes communautaires:

  • La réparation et l’entretien des routes
  • La contribution financière requise pour la construction d’une usine hydroélectrique près de Tunquimayo qui fournira de l’électricité à la région
  • L’installation d’un système d’égout
  • Des programmes de reforestration