Café

Puisque nous dépendons du café pour supporter une longue journée de travail, il n’est pas surprenant d’apprendre que le café est le produit tropical agricole le plus précieux et qu’il est largement commercialisé.   À l’échelle mondiale, on compte près de 125 millions de personnes qui dépendent du café pour leur subsistance. Néanmoins, plusieurs des 25 millions des petits agriculteurs qui produisent à eux seuls 80 % de la production mondiale de café n’arrivent pas à gagner suffisamment pour vivre convenablement.

Coffee Break

Le café est un produit en pleine expansion, c’est bien connu. Par contre, la production mondiale fluctue d’une année à l’autre due aux conditions climatiques, aux maladies et à d’autres facteurs. Cette fluctuation fait en sorte que le commerce du café est instable, et ce de manière inhérente et qu’il se caractérise par une forte instabilité des prix. Cette volatilité des prix a d’importantes conséquences pour ceux qui dépendent du café pour leur subsistance. En effet, il peut être difficile de prévoir quel sera notre revenu et ainsi préparer un budget qui saura répondre aux besoins familiaux et agricole.

La chaîne d’approvisionnement du café est complexe : les grains passent dans les mains de cultivateurs, de négociants, de transformateurs, d’exportateurs, de torréfacteurs et de commerçants puis parviennent finalement aux consommateurs. La plupart des cultivateurs ignorent où s’en vont leurs grains et à quel prix ils seront vendus. Pour une exportation lucrative du café vert, il faut des grains qui ont été transformés et qui sont prêts pour l’exportation et la torréfaction. Mais cette option n’est envisageable que si les cultivateurs peuvent se rassembler en coopérative, acheter de l’équipement nécessaire à la transformation et que s’ils peuvent organiser eux même l’exportation ou bien embaucher un entrepreneur qui le fera pour eux.

Fairtrade a été mis sur pied afin de réagir à l’effondrement des prix mondiaux de café à la fin des années 1980 et aux conséquences désastreuses que cela a eues sur les cultivateurs de café Mexicains. Grâce à Fairtrade, les organisations de cultivateurs certifiés Fairtrade sont assurées de recevoir le prix minimum Fairtrade pour leur café. Ainsi, ils sont en mesure de couvrir les coûts de production et ils ont accès à un filet de sécurité lorsque le prix courant tombe en dessous d’un niveau durable. Les organisations de cultivateurs reçoivent en plus la prime Fairtrade qui permet d’investir dans des améliorations communautaires ou dans les commerces. Toutefois,  25 % de la somme reçue doit servir à améliorer la productivité et la qualité du produit. La prime peut alors être investie dans les installations. Au cours des années 2013-2014, les cultivateurs de café certifié Fairtrade ont gagné 70 millions $ en prime et ils ont injecté cet argent dans les services offerts aux cultivateurs et dans des projets communautaires. 

Pour en savoir davantage

Nos cultivateurs de Café 

  • Coffee

    ASPROTIMANA, Colombia

    Grâce au café et au développement d’une coopérative, ASPROTIMANA offre aux familles l’espoir d’un avenir meilleur.

  • CECOVASA

    CECOVASA, Peru

    CECOVASA est une organisation de second niveau formée de 10 coopératives, qui à leur tour repésentent 5,049 familles de paysans d’origine Quechua and Aymara.

  • COMSA worker

    COMSA, Honduras

    Café Organica Marcala (COMSA) est une association de petits producteurs de café située dans la région de La Paz, dans la partie ouest du Honduras.

  • COOPEAGRI WORKER

    COOPEAGRI, Costa Rica

    COOPEAGRI est une grande coopérative dont le café est la principale culture commerciale. Elle est située dans la région Perez Celedon, soit au sud du Costa Rica. 

  • Jose Malik

    La coopérative de café Timor

    La coopérative de café Timor ou CCT est la seule organisation située dans la région est du Timor à cultiver du café certifié Fairtrade. Les membres de cette coopérative sont composés d’agriculteurs qui exploitent de façon traditionnelle de petites parcelles de terres qui se trouvent dans les districts d’Ermera, d’Ainaro, d’Aileu, de Manufafi et de Liquica. 

  • fiech coffee

    FEDERACIÓN INDÍGENA ECOLÓGICA DE CHIAPAS, Mexique

    FIECH compte plus de 3 300 membres, pour la plupart des agriculteurs indigènes et leurs familles. 

  • gerardo-coocafe

    Gerardo Arias Camacho - - COOCAFE, Costa Rica

    Gerardo Arias Camacho est un producteur de café et un membre du conseil d’administration de sa coopérative de café locale soit la coopérative Llano Bonito coffee.

  • ocfcu workers

    Oromia Coffee Farmers Co-operative Union, Éthiopie

    L’Oromia Coffee Farmers Co-operative Union (OCFCU) arrive au premier rang des producteurs de café certifiés Fairtrade en Éthiopie. La coopérative a été fondée en 1999.

  • UCA-San-Juan-worker

    UCA SAN JUAN

    L’UCA a été fondée en 1992 par des membres appartenant à 11 coopératives villageoises.