Kuapa Kokoo, Ghana

Kuapa Kooko se trouve à Kumasi, soit au cœur de la région productrice de cacao située à l’ouest du Ghana.

Introduction

La production de cacao joue un rôle primordial dans l’économie du Ghana. La qualité des fèves de cacao que l’on y produit se classe numéro un sur le marché international. Au cours de la période 2006-2012, le Ghana en a produit plus de 779 334 tonnes. Ceci en fait le deuxième producteur mondial, derrière la Côte d’Ivoire. La majorité de cette production est toutefois destinée à l’exportation. Ainsi, en matière d’exportation, cette activité est la deuxième la plus importante pour le pays. L’or étant au premier rang.

La production de cacao emploie 3,2millions d’agriculteurs et de travailleurs. Sachant que la population totale du Ghana se chiffre à 25,3 millions, on comprend pourquoi cette production en fait un des employeurs les plus importants au pays. En effet, plus de 865 000 petits exploitants agricoles assurent la culture de la quasi-totalité du cacao cultivé au Ghana.

L’histoire de Kuapa Kokoo

Kuapa Kokoo veut dire « bon producteur de cacao » en langue Twi. C’est aussi le nom d’une coopérative productrice de cacao créée en 1993 par un certain nombre d’agriculteurs de premier rang. Ces derniers étant conscients de l’opportunité que représentait la commercialisation de leur cacao, ils voulurent se rassembler et s’organiser. La coopérative est aussi copropriétaire de la Divine Chocolate Company qui commercialise les produits de chocolat fait de cacao cultivé par la coopérative Kuapa Kokoo.

L’organisation comptait 87 907 membres en 2013, dont 32 % de femmes. La majorité des membres de Kuapa Kokoo sont grandement dépendants des revenus que leur rapporte le cacao. Il s’agit souvent de petits exploitants qui vivent dans des zones éloignées et défavorisées du pays. Notamment, la majorité des villages producteurs de cacao n’a pas accès à des soins de santé, ni à de l’eau potable ni à de l’électricité.

D’ailleurs, la majorité des membres ne possèdent qu’un faible niveau d’instruction : on compte entre 43 et  60 % d’analphabètes et 27 % d’entre eux n’ont suivi aucune scolarité.

Production et vente

La taille moyenne des fermes appartenant aux membres de Kuapa Kokoo est de 17 acres dont le trois quarts sert à la culture d’un cacao de grande qualité. Les fermes sont en grande partie des entreprises familiales quoiqu’il arrive que des fermes de grande taille emploient des travailleurs saisonniers.

La production annuelle a augmenté au cours des dernières années : elle était de 21 097 tonnes en l’an 2000 puis de 53 223 tonnes en 2013.

Fairtrade

Kuapa Kokoo a reçu la certification Fairtrade en 1995. Au cours de 2012 – 2013, les ventes certifiées Fairtrade comptaient pour 26 484 tonnes de cacao, ce qui correspond à la moitié de la production annuelle. Kuapa Kokoo a obtenu pour ces ventes le prix minimum Fairtrade ou bien le prix des enchères si ce dernier était supérieur. Kuapa Kokoo a également recueilli la prime Fairtrade d’une valeur de 200 $ par tonne métrique afin qu’elle puisse investir dans divers projets incluant un paiement en espèces pour chacun des agriculteurs ainsi que dans des projets communautaires et de renforcement organisationnel.

Le partenariat qui existe entre Fairtrade et Kuapa Kokoo favorise la mise en place d’un cadre institutionnel démocratique présent à tous les niveaux de l’organisation. Grâce aux gains supplémentaires qu’engendrent les primes Fairtrade, la coopérative a pu améliorer les moyens de subsistance de ses membres. Le projet entrepris par Kuapa Kokoo a aidé les agriculteurs, en particulier les femmes. Ce projet leur permet d’être plus autonomes, d’acquérir de la confiance et de l’indépendance et assure un sens de la communauté et de la participation.

Projets réalisés avec la prime Fairtrade

Santé :

  • L’approvisionnement en pompes de puits et le forage de 348 puits servant à contenir l’eau potable.
  • La construction de 6 KVIP (latrines améliorées à fosse autoventilée) destinées aux communautés de Bipoa, Twifo Wamaso ainsi que d’Abenabena Nyamebekyere.
  • Des moustiquaires pour améliorer la santé de tous.
  • Des services de santé mobiles (des cliniques) servant plus de 200 communautés dans 17 districts. Du personnel médical dépêché vers les communautés afin de répondre aux besoins médicaux des fermiers et des autres membres de la communauté.

Éducation :

  • La construction et la rénovation de huit écoles ainsi qu’un immeuble de six classes.
  • La construction d’un immeuble de trois classes ainsi que d’une maison pour l’enseignant à Anakum. L’école desservira Anakum ainsi que les communautés situées à proximité. Les enfants n’auront plus à parcourir de longues distances pour se rendre à l’école.
  • L’implantation du programme éducatif Fairtrade au cœur de trois écoles ghanéennes ainsi que dans plusieurs écoles du Royaume-Uni. Cette mise en œuvre s’est faite en collaboration avec Trading Vision, une ONG basée au Royaume-Uni et a permis de lier ces écoles via Internet et de leur faire vivre un échange culturel.

L’aide aux agriculteurs :

  • Lancement de séminaires et d’ateliers afin d’aider les agriculteurs à développer de nouveaux moyens de subsistance pour la basse saison ainsi que des activités inédites sources de revenus. Notamment, ces activités visent à habiliter les femmes et touchent à la fabrication de savons contenant de la potasse issue de l’incinération du péricarpe de la cabosse, des produits textiles caractérisés par la teinture au nœud, la production de noix de palme ainsi que l’extraction d’huile de palme, la maïserie en plus d’un élevage d’escargots pour les marchés locaux et pour l’exportation. 
  • L’embauche d’agents de développement économique ayant comme tâches de conseiller les fermiers en matière de bonnes pratiques agricoles, de mettre en place des programmes de formations en gestion et en leadership ainsi que l’organisation d’ateliers portant sur le VIH/SIDA.
  • L’achat de deux camions-cinéma mobiles afin d’appuyer le programme éducatif destiné aux fermiers.
  • Un paiement direct aux fermiers sous forme d’une prime de fin d’année.
  • L’approvisionnement d’intrants agrochimiques à crédit pour les membres à travers la coopérative de crédit de Kuapa Kokoo et de son partenaire CNFA. La contribution du schéma de financement de la coopérative de crédit de Kuapa Kokoo fournit divers produits agrochimiques ainsi que de la formation aux membres.
  • La construction d’entrepôts au port de Tema ainsi que trois autres entrepôts situés à Goaso, Sefwi Bekwai ainsi qu’à Juaso. Ces entrepôts permettent un entreposage sécuritaire et suffisamment grand pour le cacao.
Communautaire :
  • L’investissement dans plus de 51 maïseries, un transformateur pour le tapioca ainsi que des machines d’extraction et de transformation d’huile de palme puis l’achat de machettes et de casse-noisettes pour plusieurs communautés.
  • La construction de deux garderies.